officina
Programmation>Artistes>Taoufiq Izeddiou
 
Taoufiq Izeddiou
(Marrakech, Maroc)
    SPECTACLE(S) PROGRAMMÉ(S) :

Une étape de la création Aaleef de Taoufiq Izeddiou a été présentée lors de l’édition Dansem 2010, dans le cadre de Question de danse.
Taoufiq participe au projet Miniatures Officinae, porté par L’Officina, en production avec le BOIS DE L’AUNE et avec le soutien de la Roque d’Anthéron pour la résidence d’artistes (Relais d’artistes).

Taoufiq Izeddiou
Chorégraphe et danseur

Taoufiq Izeddiou a commencé par la boxe, le théâtre et l’architecture avant de s’orienter naturellement vers la danse.
Formé entre la France et le Maroc, sa rencontre avec Bernardo Montet est déterminante. Il collabore huit années à ses côtés tout en menant parallèlement son combat pour la danse dans son pays natal, le Maroc.
En 2001, il créé, avec le soutien de Bouchra Ouizguen et Saïd Aït El Moumen, la première compagnie de danse contemporaine au Maroc, la cie Anania.
En 2003, il met en place la première formation de danse contemporaine « Al Mokhtabar » à Marrakech. Il enchaîne les créations, sept à son répertoire, tout en se faisant remarquer par les plus grandes scènes européennes comme Word Music Teater (2004/2005), en Hollande, Montpellier danse (2006), les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis (2008).
Sa dernière pièce Aataba est actuellement en tournée entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique latine.
Il propose depuis cinq ans, le festival international de danse contemporaine à Marrakech « On marche » porté par la compagnie Anania.
Il a obtenu, en 2007, son diplôme d’Etat en danse contemporaine.
Parmi ses créations : 170 huit pas avec les artistes (2000), Danse Nord (2001), Je crie dans mon délire (2002), Fina Kenti (2003), Coeur sans corps (2005), Déserts, désirs chorégraphié avec Bouchra Ouizguen (2006), Aataba (le seuil, 2008).

Adil Amini
Musicien Gnawa

Issu de l’une des grandes familles de la confrérie Gnawa d’Essaouira, fondée il y a plus de 200 ans, Adil Amimi a grandi dans un milieu de musiciens et de traditions. Il maîtrise les instruments à percussions (Qraqeb, tambours) et à cordes (Guembri), le chant et la danse. A l’âge de 15 ans, Adil intègre la troupe du renommé Maâlem Hajoub Soudani en tant que musicien de Qraqeb, castagnette en métal, et exécute des danses. A la mort du Maâlem Hajoub, en 1997, il rejoint la troupe du Maâlem Mohamed Gania, maître incontesté des Gnawas d’Essaouira. Maîtrisant le répertoire Souiri et le répertoire Gharbaoui, il devient, en 2000, Maâlem (Maître). A partir de 1995, le Maâlem Adil Amimi obtient de vifs succès aux festivals étrangers et marocains notamment celui d’Essaouira. De 2002 à 2006, il part pour quatre années de tournée en tant que musicien Gnawa dans O.More, pièce de Bernardo Montet, d’après la tragédie Othello de Shakespeare. Parallèlement à son groupe Gnawa, il crée en 2008 le groupe « Gnawa Mogador Fusion ».

Guy Raynaud
Compositeur et designeur sonore

Guy Raynaud se consacre depuis 25 ans à la création musicale électroacoustique et sonore tout autant qu’à l’organisation et à la création de manifestations. A la fois ethnomusicologue (collaboration à plusieurs recherches au Brésil, Portugal, Éthiopie et sud de la France), preneur de son, designer sonore, compositeur, créateur d’événements transversaux (théâtre, musique, danse, arts plastiques), cofondateur et codirecteur artistique de plusieurs manifestations. Il collabore avec une dizaine de compagnies de théâtre et de danse en tant que créateur. Il a créé son propre spectacle Les aventures minuscules du Facteur Sonnette, spectacle humoristique et poétique centré sur les rapports image, corps et son, et marqué par l’art de Jacques Tati et du cirque nouveau.
Depuis 2005, il collabore avec Taoufiq Izeddiou pour la création son des spectacles Clandestins, Coeurs sans corps, pour le duo Déserts, Désirs de Bouchra Ouizguen et Taoufiq Izeddiou, et pour la pièce Aataba (2008).

Crédit photo : Cie Anania