officina
Programmation>Question de danse>titre à préciser
 
  • Chorégraphe(s), artiste(s)
  • Michaël Allibert
  • titre à préciser
  • (Nice, France)

Caractérisés par l’omniprésence de masques, les spectacles de Michaël Allibert assimilent danseurs, comédiens et musiciens. Ces attributs d’apparent anonymat libératoire universalisent en même temps qu’ils convoquent l’idée du visage social, notre Autre, cet intime étranger qui vit à notre place. Avec cette création, le chorégraphe, dépassant le statut d’observateur critique des modalités imposées au corps par l’image, fait vaciller le piédestal de la sincérité de l’artiste. Il s’agit de s’adapter artistiquement à ce que la société nous demande d’être, c’est à dire consensuels, flexibles et rentables. Il réagit. Une envie de donner du corps à manger jusqu’à l’écoeurement. Une envie d’explorer le mouvement vidé de son sens au profit d’une certaine idée de la beauté, un mouvement démagogique. Aux images idylliques du corps, il fait succéder leur déconstruction, tirant le fil d’une réalité jusqu’à un paroxysme drôle et inquiétant. Drôle parce qu’il semble irréalisable, inquiétant parce que finalement il ne l’est pas tant que ça. Michel Kelemenis

déconseillé aux - de 14 ans

conception : michaël allibert /assistante artistique : sandra rivière/interprétation :olivier debos ¬ alicia malialin ¬nathalie masseglia ¬ maija heiskanen ¬frédéric de goldfiem ¬ sandra rivière ¬ michaël allibert /musiciens : op 9 ¬ mikhaël gautier ¬ cédric lauer ¬ pascale heinisch /costumes et masques : trucmuche compagnie/création lumière et régie générale : jean-christophe burel

opération réalisée en partenariat avec l’arcade dans le cadre d’un dispositif de soutien à la diffusion chorégraphique de la région provence-alpes-côte d’azur et du ministère de la culture et de la communication ¬ direction des affaires culturelles