officina
Programmation>Artistes>Sabine de Viviès
 
Sabine de Viviès
(Marseille, France)

Sabine de Viviès a été programmée dans le cadre de Dansem 2006 avec Toy toy.

Née à Paris, Sabine de Viviès est dès l’école passionnée de danse, emporte des médailles en sport, puis s’inscrit aux cours de Danse Contemporaine du Conservatoire de son quartier, qu’elle suivra jusqu’au Bac . Parallèlement à ses Etudes en Histoire de l’Art à l’Université d’Aix, elle suit les classes de Josette Baïz et c’est avec elle qu‘elle montera pour la première fois sur scène. En 1986, en fin d’une formation à l’Université de Stanford auprès d’Alvin Nikolais, elle jouera dans la pièce Schmataa et décide de faire de la danse son métier.

1990, est l’année des rencontres artistiques avec Corinne Pontier (Ici même - Grenoble) , Alain Mahé (François Tanguy) , Anne Le Batard (Ex - Nihilo), Jean - Marc Montera (GRIM), rencontres qui marqueront son attachement aux formes innovantes.

En 1993 à Marseille où elle vit, elle est co-fondatrice du collectif Ex Nihilo, qui inscrit la danse dans son rapport la ville et participera à ses tournées internationales jusqu’en 2000. Elle joue alors aussi dans de nombreuses pièces chorégraphiques pour divers chorégraphes dont Philippe Decouffle, Philippe Chevalier, Geneviève Sorin, et William Petit (Rialto), avec qui elle collabore toujours.

En 2001, elle crée MOTUS au sein duquel elle réalise ses propres pièces chorégraphiques, installations sonores, performances avec de nombreux artistes musiciens, visuels et chorégraphiques : Ile flottante, Méduse m, Echappée d’elle, Léger qui sera particulièrement remarqué. Dans cette pièce en appartement bouleversante, la danse repousse les murs du quotidien.
En 2006, sa collaboration avec la vidéaste Pauline Fargue, l’amène à réaliser pour la scène Toï toï. Un travail physique et sensible est posé entre enfance et existentialisme.

La part du son, prend de l’importance dans sa démarche et Sabine s’investit dans la réalisation de nombreuses bandes sonores pour des compagnies internationales. Un travail qui repose sur les techniques de traitement et de mixage du son à partir d’enregistrements qu’elle réalise en environnement naturel ou urbain. La notion d’écoute y est centrale.

En 2008, elle réalise UNDER, travail danse et vidéo qui mêle la danse du corps aux mouvements des éléments de la nature, dont on prend peu la mesure. Cette pièce tourne en France et à l’étranger dans de nombreux Festivals de dans et de vidéo.