officina
Programmation>Question de danse>Todos
 
  • Chorégraphe(s), artiste(s)
  • Daniel Abreu
  • Todos
  • Théâtre Les Bernardines

Pour des raisons médicales, la présentation du solo est annulée et remplacée par Burning in flames de Gàbor Hàlasz.

Une permanence d’investigation habite les solos de Daniel Abreu, dont celui-ci est le dixième : le mensonge des apparences. A l’exploration gestuelle il ajoute cette fois celle de la voix, acceptant tous les recours et toutes les images à même de l’aider à construire une confusion entre le réel et la fiction. Le processus de recherche prend appui sur une liste d’émotions (ou de déclencheurs de celles-ci) et l’enjeu est de les rendre lisible sous la forme particulièrement économe du solo : le vide, l’erreur, l’accident, les pleurs, la fausse réalité des images, la peur, la confusion… Pour autant il ne s’agit pas de théâtre : le prolixe langage de mains regorge de trouvailles et multiplie dans le désordre les signaux, les sens et les signes, le visage plastique fige le masque d’une douleur ou d’un étonnement, et l’obstination du mouvement empreint de sinuosité parvient à l’envoûtement… En multipliant les facettes, Todos crée le trouble et trace l’hypothèse d’un enchantement dangereux. Michel Kelemenis

chorégraphie, lumières,costume et interprétation : daniel abreu

production ¬ motus cie projet soutenu par modul dance / edn coproducteurs el teatro ¬ institut français de cooperation ¬ radio france international ¬ nouvelle vision